En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous permettre et faciliter la navigation sur le site notamment en mémorisant vos préférences de navigation définies au cours de votre session.

Cher(e)s Membres de la SFMN, Cher(e)s Collègues,

Au début de cette nouvelle année, je vous adresse mes meilleurs vœux de santé et de bonheur, à partager avec tous ceux qui vous sont chers. J'écrivais l'année dernière à la même période «Quels vœux puis-je formuler pour vous en ce monde qui évolue et change à grande vitesse ? Je ne me doutais point que le monde serait frappé en 2020 par un séisme sanitaire planétaire, qui devait tous nous affecter dans nos vies personnelles et professionnelles. Je tiens à manifester une sympathie particulière pour nos collègues qui ont été frappés, directement ou indirectement, par la maladie. Certes l’année 2020 a rappelé notre propre fragilité et a bousculé à plusieurs titres nos certitudes. Je suis affligé par toutes ces polémiques politiciennes et politiques (et scientifiques !) qui encombrent les plateaux de télévision depuis des mois, mais je reste résolument optimiste. L'Homo Sapiens, par ses connaissances scientifiques et possibilités d’adaptations socio-économiques, est en passe de contrôler pour la première fois une pandémie !

Votre société Française de médecine nucléaire a subi la vague de plein fouet, mais a su rester à flot grâce à la mobilisation et le professionnalisme du Conseil d'Administration, du Bureau et de l’ACORAMEN, que je remercie ici tous très chaleureusement. L'impact le plus visible fut l'obligation d'organiser les JFMN 2020 sous forme virtuelle...en urgence. Celles-ci furent un succès avec environ 300 connexions lors des sessions scientifiques et industrielles. Le nombre de personnes connectées lors des communications orales fut également élevé, parfois supérieur au nombre de congressistes habituellement présents dans nos salles de congrès. Ce succès fut le vôtre car vous avez su vous mobiliser et faire face à l'adversité. Je remercie aussi très chaleureusement et avec solennité les partenaires industriels qui ont continué à nous soutenir dans ces moments d'incertitude. Ces difficultés de maintenir nos événements scientifiques perdurent malheureusement en ce début d'année avec l'impossibilité d'organiser le séminaire d'hiver. La mairie de Serre Chevalier ne souhaite plus mettre à disposition la salle de congrès du Serre d’Aigle dans les conditions sanitaires que nous connaissons, ce qui est compréhensible. La médecine nucléaire française devait être aussi mise à l'honneur lors du congrès SNMNI 2020. Cela est repoussé en 2022.

Une autre conséquence de la crise sanitaire fut un certain ralentissement des dossiers dits prioritaires, en particulier l'écriture du futur régime d'autorisation d'activité en médecine nucléaire. Sachez que contrairement à certains bruits de couloir, la DGOS a confirmé son souhait de faire évoluer notre régime d'autorisation. Les négociations et tractations ont déjà repris. Le Conseil d'Administration et le Bureau de la SFMN restent très vigilants et pro actifs pour défendre notre indépendance et pour faciliter et notre exercice quotidien.

Je veux témoigner ici de l'importante implication des groupes de travail de la Société. Leur expertise nous a permis d'éditer des recommandations opérationnelles pour gérer au mieux la pandémie. Beaucoup sont aussi sollicités pour répondre aux questions des tutelles ou des autorités indépendantes en particulier la DGOS, l'Autorité de Sûreté Nucléaire, l'HAS ou l'ANSM. Nos experts sont aussi consultés « en urgence » par l’EANM pour la relecture des recommandations internationales. Ces groupes vous garantissent aussi une actualité scientifique de haut niveau lors des JFMN et du séminaire d'hiver. Je n'oublie pas aussi le Pr Olivier Couturier, éditeur en chef de notre revue et coordinateur de l'enquête unique.

Mes remerciements vont enfin à tous les membres du Conseil d’Administration dont les conseils et décisions ont toujours été constructifs et éclairés. Je fus particulièrement sensible au soutien du Bureau, de l’ACORAMEN, du Conseil Scientifique et d’Organisation des JFMN. Tous m’ont suivi dans la décision de reporter les JFMN et tous se sont aussi mobilisés jours, nuits et week-ends pour préparer le congrès virtuel. Enfin, j’ai peu de mots pour exprimer mon admiration envers Nathalie et Jean-Philippe que je sollicite bien trop souvent dans le cadre de leurs missions respectives de Secrétaire Générale et Vice-Président.


Dans quelques mois, lors du prochain congrès, votre Président et son Bureau laisseront place à la future équipe qui sera présidée par le Pr Pierre-Yves Salaun. J’aurai l'occasion de revenir vers vous d'ici là pour vous présenter le bilan de ces dernières quatre années. Je ne doute pas que Pierre-Yves saura donner un nouvel élan, avec passion et détermination. En vous souhaitant à nouveau une très belle et très heureuse année 2021, je sais pouvoir compter sur votre soutien à la médecine nucléaire française. Vous l'avez démontré tout au long de l'année 2020.

Prenez soin de vous.

Pr Florent Cachin.
Clermont-Ferrand, le 14 janvier 2021